Retour des rencontres régionales du CLEA à Toulouse

par Jean-Michel Vienney last modified 2020 Jan 25 20:27

Le 11 janvier dernier, des rencontres régionales du Clea ont eu lieu à l’observatoire de Toulouse-Jolimont. Elles ont réuni une vingtaine de personnes, dont quatorze enseignants (treize provenant de six départements de l’académie de Toulouse et un enseignant de Corrèze).

Tous les niveaux d’enseignement étaient représentés, de la maternelle au lycée. Tous les présents sauf un connaissaient le Clea avant d’avoir eu vent de l’événement ; beaucoup avaient été ou sont encore membres de l’association. Quatre enseignants-chercheurs nous ont rejoints en fin de matinée et dans l’après-midi.

La matinée fut essentiellement dédiée à des retours d’expérience. Des projets interdisciplinaires et même interculturels, des constructions de télescopes, de la solargraphie et bien d’autres activités originales ont été présentées, apportant idées et inspiration à tout le monde. Ont été notamment débattus les bienfaits d’un club d’astronomie dans un établissement et les difficultés à le financer. Les échanges furent nourris et fructueux ; l’emploi du temps s’en est d’ailleurs trouvé un peu décalé !

Il est intéressant de noter que la plupart des activités présentées ont été conduites dans le cadre d’ateliers scientifiques et techniques (AST) ou de clubs d’astronomie d’établissement. Hors temps d’enseignement au strict sens du terme et hors programme donc. Est-ce représentatif de la pratique de l’astronomie dans les établissements scolaires, astronomie qui se prête pourtant magnifiquement aux projets transdisciplinaires ? Difficile à dire.

Pique-nique sous le soleil toulousain (photo J. Ripert)

Après une courte pause déjeuner, l’après-midi fut davantage consacrée à la présentation de ressources pédagogiques (télescope en ligne IRiS, service éducatif de l’observatoire Midi-Pyrénées, dispositifs de mise en relation enseignants-chercheurs) et à des présentations de quatre astronomes de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (Irap) de Toulouse. Nous avons ainsi pu avoir les dernières nouvelles du robot Curiosity qui crapahute sur le sol martien depuis 7 ans et de son successeur Mars 2020 ; on nous a expliqué les trous noirs et comment les utiliser pour illustrer de nombreux points de programme de lycée (relativité restreinte et effet Doppler par exemple) ; les gagnants du concours Génération ISS nous ont présenté les expériences qu’ils conçoivent pour la station spatiale internationale et les ponts qu’ils comptent établir avec les établissements scolaires ; et enfin, les sondes Parker Solar Probe et Solar Orbiter n’ont plus de secrets pour nous.

La journée s’est terminée par une visite de l’Observatoire de Jolimont, ancien observatoire de Toulouse, qui héberge des trésors de l’histoire de l’astronomie française. Je renouvelle au passage, au nom du Clea et des personnes présentes, la Société d’astronomie populaire de nous avoir si gentiment accueillis.

 

Victor Reville présentant le jeu de plateau pédagogique Solar Orbiter (photo : J. Ripert)

Cette journée fut au final riche et bien remplie, un peu trop sans doute. Elle a visiblement créé du lien entre les personnes présentes, que ce soit entre enseignants ou entre enseignants et chercheurs, ce qui est un des objectifs du Clea. Que cette journée puisse servir d’exemple et donner des idées à d’autres membres du Clea pour que des rencontres de ce type puissent voir le jour dans d’autres régions.

 


Personal tools